Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent

par Déc 6, 2019

« Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent » (Faber – Mazlish) : si un livre devait résumer l’aspiration profonde de chaque parent, c’est bien celui-ci !

En cette période de vacances scolaires, pendant laquelle notre chère progéniture passe sans doute le plus clair de son temps à la maison, ce désir n’a surement jamais été aussi fort.

Comment résoudre les conflits avec calme, respect et bienveillance (même entre parents) ? Comment communiquer sans crier avec nos petits et grands enfants ? Comment les accompagner vers plus d’autonomie et de confiance en eux ? Comment rendre parents et enfants plus attentifs à l’autre ? Où se trouvent les limites entre fermeté et punition ?

Autant de questions traitées avec humour et bon sens dans ce livre devenu LA référence depuis les années 80. Des exemples concrets, des solutions faciles à mettre en place, sans faire culpabiliser les parents, bref, ce livre est un « must have ».

Voici notre TOP 3 des conseils (non exhaustifs) pour faciliter une communication sereine et apaisée au sein de votre foyer :

1. accueillir les émotions de nos enfants (voir notre dernier article) : on ne le redira jamais assez, la bienveillance et l’empathie sont la clé pour obtenir plus de coopération. Nos enfants traversent des tempêtes émotionnelles dont nous ne pouvons nous souvenir à l’âge adulte. Les véritables « caprices » sont rares et la plupart de leurs réactions, parfois explosives, trouvent leur origine dans une émotion tellement forte qu’elle ne peut se manifester autrement que par des cris et des larmes. Pour désamorcer une telle situation, contenez votre énervement (bien légitime, on vous l’accorde) et misez sur une communication calme et sans ultimatum (« À 5 SI TU N’ARRETES PAS CETTE COMÉDIE, TU SERAS PRIVÉ DE DESSERT »).

2. être plus à l’écoute et adapter notre langage pour éviter les cris et les punitions : – expliquer les raisons des règles mises en places à la maison (« lorsqu’on va à table, on se lave les mains car cela évite de tomber malade si nos mains ont touché des microbes dans le métro, au parc ou à l’école »), – partager ses sentiments (« lorsque tu mets de l’eau partout en dehors de la baignoire, cela me contrarie car je dois passer du temps à nettoyer), – ne pas dénigrer ou rabaisser notre enfant (évitez les phrases du type « tu fais le bébé », « tu n’es pas gentil », ou encore « tous les autres enfants y arrivent très bien alors pourquoi pas toi ? »). Bon, pas sûr que vous obteniez une coopération immédiate, mais cela sera sans doute plus efficace que de passer par la phase cris ou menaces.

3. Se placer dans une position dans laquelle vous avez toute l’attention de votre enfant. A force d’entendre les choses répétées 3 ou 4 fois, votre enfant a pris l’habitude de n’écouter que lorsque la consigne lui a été donnée plusieurs fois. Même si cela peut-être particulièrement agaçant, il s’agit simplement d’un mécanisme naturel. Pour qu’il perde cette habitude, à vous également de modifier les vôtres. Voici quelques conseils simples et pratiques : déplacez-vous dans la même pièce que lui, mettez-vous à sa hauteur, regardez-le dans les yeux, parlez-lui calmement, laissez votre téléphone de côté. Vous verrez, même si cela peut paraitre parfois contraignant, vous obtiendrez bien plus de résultats qu’en criant « À TABLE » 5 fois à l’autre bout de la maison.

Plus facile à dire qu’à faire, on en est bien conscients, mais chaque petits pas compte !

On vous souhaite de bonnes vacances, remplies de cris, de câlins, de larmes et d’éclats de rire, bref d’une vie de parents parfaitement imparfaite wink

Et si on vous disait que vous abonner à cette newsletter...

 

pouvait vous sauver des nuits en pointillé, des pipis au lit, des assiettes boudées, des pleurs inexpliqués, des colères ou des crises d'adolescence..., vous nous croiriez ?

 

Non ! Vous avez bien raison. En revanche, ça peut carrément vous aider ! Chaque mois, recevez de l'actu et des astuces pour vous préparer, comprendre ou adopter des habitudes en tant que parent.

Merci ! Vous êtes désormais inscrit.e :)