La diversification menée par l’enfant : une nouvelle façon de développer les goûts de l’enfant

18 Juin 2020

DME Bébé mange un gâteau au chocolat

Et si on laissait nos bébés explorer et manger seuls les aliments par eux-même dès 6 mois ?

Une approche qui peut paraître déroutante pour les parents mais qui s’avère très bénéfique pour le développement, l’éveil sensoriel et la motricité fine des bébés.

La diversification alimentaire quelle qu’elle soit est une étape importante pour le bébé, à la fois pleine de découvertes, de saveurs et de textures… mais aussi de doutes et de questionnements pour le parent. Alors concrètement que signifie la DME ? Quand peut-elle être mise en place et comment ?

Comment ça marche et comment s’y prendre ?

Camille Petit Diététicienne Nutritionniste

Pour répondre à nos questions et rassurer nos craintes, nous avons interrogé Camille Petit, diététicienne nutritionniste, spécialisée dans la nutrition de l’enfant et de l’adolescent, et dans le suivi de grossesse et post-accouchement.

En quoi consiste la DME ?

La DME signifie la Diversification Menée par l’Enfant. C’est une méthode de diversification alimentaire autre que le traditionnel passage aux petits pots de fruits et légumes mixés dès les 4 premiers mois de bébé.
En DME, vous allez laisser votre enfant découvrir les aliments par lui même. Il va, par exemple, en toute autonomie saisir de sa main un bâtonnet de légume cuit puis le porter en bouche et le mâchouiller afin de se nourrir.

Dans un premier temps, il est important de comprendre que lorsque l’on pratique la DME, on évite de nourrir soi-même son bébé. Vous allez bien sûr le guider, mais vous allez favoriser son autonomie.

Votre bébé va patouiller, approcher ses mains et ses doigts des aliments bruts puis les apporter en bouche. Éventuellement, vous pouvez lui préremplir une cuillère (sans lui mettre en bouche directement).

Quels aliments puis-je proposer à mon enfant et sous quelle forme ?

Afin de prévenir tout risque d’allergie et pour favoriser l’éveil gustatif, votre bébé doit avoir gouté à tous les aliments avant ses 1 an ; sauf le miel qui ne doit pas être présenté pour risque de botulisme. Les recommandations sont donc les mêmes que lors d’une diversification classique.

Les aliments à éviter en début de DME :

  • Les fruits et légumes crus : ils se détacheraient par gros morceaux et ne fondraient pas assez en bouche ; ils sont donc dangereux. En début de DME, tous les aliments doivent pouvoir s’écraser entre le pouce et l’index.
  • Les formes dangereuses : les aliments ronds comme les tomates cerises, les myrtilles, les raisins, les cacahuètes… Pour ces aliments, vous pouvez les proposer sous une autre forme sécuritaire ; par exemple en pancake ou en muffin.
  • Les aliments qui collent au palais, comme la laitue, les fines herbes, la mie de pain… Ils déclencherait à votre bébé un réflexe vomitif.
  • Une dernière chose : pas de miel avant les 1 an de votre bébé. Quant aux viandes, poissons et oeufs, ils doivent être parfaitement cuits pour ne pas risquer de dommages bactériologiques.

Il est normal que votre enfant mâche puis recrache une partie des aliments. C’est comme cela qu’il apprend à gérer la quantité dans sa bouche.

Dans l’immense majorité des cas, votre enfant va réussir à gérer comme un chef grâce à ce qu’on appelle son « gag reflex ». S’il fait une fausse-route, il est important de ne pas surréagir au risque de l’effrayer et de créer plus de problèmes. Les hauts le coeur sont normaux, votre bébé apprend à manger et à utiliser tous les muscles de sa bouche !

C’est très impressionnant et effrayant, je vous l’accorde, mais il est important lors de ces situations de garder votre calme (et de savoir quoi faire si vous devez malheureusement intervenir).

Quels sont les avantages de cette pratique ?

La DME est en vogue, car ses avantages sont nombreux :

  • Avec la DME, vous proposez à votre enfant une activité qui favorise à la fois sa motricité fine et son éveil sensoriel.
  • Les aliments qu’il mange sont bruts, avec leur propre goût originel ;
  • Vous respectez les signaux de faim et de satiété de votre enfant. À son âge, ses signaux sont encore très purs et parfaitement développés. Votre bébé mange à sa faim et n’a pas d’excès. Il mange parfois très peu, et se venge sur le repas suivant, c’est tout à fait normal.
  • Votre bébé participe à votre repas de famille, vous pouvez manger en même temps que lui. Et donc manger un plat chaud !
  • Vous pouvez manger le même repas que votre bébé. Adaptez la cuisson et le taillage, mais c’est un gain de temps parfait !

Quelles sont les précautions à prendre ?

  • Votre bébé doit tenir assis tout seul. Si au niveau motricité libre, il est important que votre enfant sache s’assoir seul, en DME il doit simplement savoir se tenir seul, sans appui. L’important est d’avoir un bon tonus musculaire pour tenir l’axe bouche-gorge-oesophage bien droit pendant toute la durée du repas.
  • Votre bébé doit porter un intérêt pour les aliments (il suit votre fourchette du regard, ouvre la bouche en même temps que vous, mâchouille dans le vide, etc.).
  • Il doit disposer d’une tablette pour pouvoir appuyer ses pieds quand il mange.
  • Il doit savoir tenir seul un objet et savoir l’apporter en bouche.
  • Vous devez bien sur lui offrir des aliments sécuritaires.

Pour que ces situations puissent être obtenues, la DME ne commence qu’aux 6 mois de bébé.

La précaution principale est de rester toujours juste à côté de votre enfant pendant son repas. Je conseille également à chaque parent (en DME ou diversification classique) de participer à une formation de gestes aux premiers secours.

Comment puis-je me renseigner davantage sur ce sujet ? (atelier, rdv pro, lecture, blog, …)

Des ateliers sont proposés ponctuellement sur Fourmily.fr par des professionnels pour vous permettre d’en savoir plus sur le sujet. Rendez-vous dans la rubrique Atelier pour connaître les dates des prochaines interventions.

Les sites internet de Bébé mange seul (https://bebemangeseul.com/) et de Jessica Coll (https://jessicacoll.com/fr/) sont des mines d’or pour les parents en recherche d’information.

Puis-je introduire cette méthode même si j’allaite encore mon enfant ?

Bien sûr ! Avec votre lait maternel, vous apportez le meilleur à votre bébé.

À partir de ses 6 mois, il est toutefois important de débuter la diversification (qu’elle soit classique en purée ou avec la DME) afin d’élargir ses saveurs, ses apports nutritionnels, prévenir les risques d’allergies, et aussi, car les besoins en fer de votre enfant ne peuvent plus être couverts qu’avec votre lait.

Pour rappel l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) recommande un allaitement mixte jusqu’aux 2 ans de l’enfant.

Mon enfant n’a pas encore de dent, vais-je pouvoir lui donner des morceaux quand même ?

Ce n’est pas du tout un problème. Le pouvoir des gencives est impressionnant et vous remarquerez vite que même sans dent, votre enfant arrive très bien à mâcher, écraser et broyer les aliments suffisamment. Les viandes peuvent être plus difficiles à manger, mais votre bébé va les sucer, tirer des bienfaits, puis recracher ce qu’il n’arrive pas à gérer pour le moment. J’en profite pour vous rappeler qu’il est tout à fait normal de retrouver des morceaux d’aliments dans la couche de votre bébé, cela n’entrave en rien sa bonne digestion et son assimilation des différents nutriments.

Mon enfant risque d’en mettre partout, à quel moment introduire la propreté avec cette méthode ?

Que ce soit en diversification classique ou en DME, la propreté ne rime (malheureusement) pas avec les bébés ! Effectivement, vous allez retrouver votre sol jonché d’aliments pendant un bon moment… D’autant plus que chaque enfant passe par une phase où il prend un malin plaisir à tout jeter par terre !

Il existe quelques astuces pour limiter les dégâts :

  • Réduisez les portions proposées dans son assiette,
  • Lorsqu’il est dans sa phase intensive où il lance tout à terre, offrez-lui 1 à 2 aliments à la fois et proposez-en un nouveau lorsqu’il a fini le premier.
  • Il existe aussi des kits de bavoirs avec plateau intégré qui permettent de ramasser plus facilement les aliments échappés.

Au début, il y en a autant dans son estomac que sur la tablette, au sol, sur ses joues, et dans ses cheveux ! Mais rassurez-vous, plus votre bébé va expérimenter sa pratique, plus il se débrouillera bien, et moins il y en aura au sol. Vous n’êtes pas seul, en DME, tout comme en diversification classique, chaque parent rencontre cette problématique à un moment donné !

Faire chauffer des petits pots tout prêts c’est pratique et rapide. J’ai peur de ne pas avoir le temps, comment puis-je mettre en pratique cette méthode ?

On a longtemps cru qu’il était impossible de cumuler diversification classique et DME, que les bébés perdaient leur « gag reflex » qui leur permet de ne pas s’étouffer lorsqu’ils prennent l’habitude de manger de la purée lisse. De plus en plus de professionnels de la santé, que ce soit des diététiciens spécialisés dans l’alimentation de l’enfant ou des orthophonistes spécialisés en oralité qui se lèvent contre cette croyance non fondée scientifiquement. Les bébés peuvent tout à fait passer de la purée lisse à des morceaux, il ne s’agit pour votre enfant que d’une texture supplémentaire à appréhender.

Dans la philosophie de la DME, l’enfant doit être au coeur même de son alimentation. En nourrissant votre bébé à la cuillère avec une purée, certains considèrent qu’il est alors passif et que cela va à l’encontre des principes de la DME. C’est pourquoi on conseille lors des purées ou des compotes d’utiliser la méthode de la cuillère préremplie.

Mon enfant ne mange presque rien, j’ai peur qu’il manque de vitamines et minéraux.

Quand on voit ce qu’on a proposé à son bébé, et tout ce qu’on ramasse par terre, il est usuel de se dire que son bébé n’a presque rien mangé et qu’il va se retrouver en carence. Faites-lui confiance, il apprend et saura au fur et à mesure adapter ses gestes et se nourrir de plus en plus. Fiez-vous à son état général, à l’harmonie de sa courbe de poids et de croissance et si besoin consultez un spécialiste pour vous rassurer.

Pour finir, il est important de vous faire confiance et de faire confiance à votre enfant. Observez votre bébé, c’est la meilleure solution pour lui apporter le meilleur et voir ce qui lui convient le plus. La meilleure diversification pour votre bébé sera celle que vous avez choisie !

N’hésitez pas à vous faire aider par un professionnel de la santé spécialisé dans la nutrition de l’enfant pour plus de conseils personnalisés.

Retrouvez Camille parmi tous les professionnels présents sur Fourmily et profitez pleinement de son accompagnement en prenant rendez-vous avec elle.

 

Et si on vous disait que vous abonner à cette newsletter...

 

pouvait vous sauver des nuits en pointillé, des pipis au lit, des assiettes boudées, des pleurs inexpliqués, des colères ou des crises d'adolescence..., vous nous croiriez ?

 

Non ! Vous avez bien raison. En revanche, ça peut carrément vous aider ! Chaque mois, recevez de l'actu et des astuces pour vous préparer, comprendre ou adopter des habitudes en tant que parent.

Merci ! Vous êtes désormais inscrit.e :)