Doula : une nouvelle fée de la périnatalité

par Avr 19, 2020

« Une doula est une femme aux cotés de la femme enceinte et de ceux qui l’entourent, elle est à l’écoute de ses désirs, ses besoins et la suit dans ses choix. Elle propose un accompagnement dans la continuité, une relation de confiance, de complicité et d’intimité de femme à femme. »*
*Association Doulas de France

Les doulas, profession encore méconnue il y a quelques années, sont de plus en plus présentes dans la vie de futures et jeunes mamans. 

Qui sont-elles, quel est leur rôle, quelles sont leurs compétences et leurs formations ?

Éclairage…

Le mot “doula”, du grec ancien doúla (δούλα) qui signifie servant(e) à la femme, est utilisé aujourd’hui dans le domaine de la périnatalité, pour nommer une femme qui a pour vocation d’aider une autre femme et son entourage pendant la grossesse, l’accouchement et la période postnatale, grâce à son expérience et à sa formation.

En France, dans le long parcours de la maternité, les femmes et leur entourage sont amenés à rencontrer de très nombreux professionnels. Gynécologue, obstétricien, différentes sages-femmes lors de la préparation à la naissance, autres sages-femmes pour l’accouchement, infirmières, aide soignantes, puéricultrices, psychologue, pédiatre, etc.
Il est rare d’avoir le temps de créer un lien de confiance et de complicité avec ces personnes qui participent pourtant aux plus beaux, mais aussi aux plus difficiles instants de la vie d’une mère ou d’un couple.
Et pourtant, ce climat de confiance participe grandement au bien-être et au sentiment de sécurité intérieure nécessaire au bon déroulement d’une naissance.

Une doula est là pour répondre à ce besoin.

En France, le congé paternité n’est encore, dans la plupart des entreprises, que de 11 jours. La présence d’une doula permet à la mère de palier à l’absence du père une fois cette courte période passée. Elle lui permet de s’appuyer sur une personne connue, compétente et donc de se décharger un peu du poids de la gestion d’un nouveau-né en retrouvant un peu de liberté, sans culpabiliser, et surtout éviter de se retrouver submergée face à toutes ces émotions et nouvelles responsabilités.

Un peu sage-femme, un peu auxiliaire de puériculture, un peu confidente et amie, une doula est le couteau suisse de la maternité et de la périnatalité.

Concrètement…

Grâce à son expérience et à sa formation, une doula a pour vocation d’accompagner et de soutenir la future mère et son entourage pendant la grossesse, l’accouchement et la période postnatale en complément du suivi médical choisi par les parents (hôpital, clinique, sage-femme libérale…).

Elle peut être présente dans la vie des femmes qu’elles accompagnent
avant la grossesse comme soutien à la conception : réponse aux questions, accompagnement psychologie quand la grossesse tarde à venir, etc.
pendant la grossesse en accompagnante sur des questions pratiques : accouchement, organisation de la maison, etc. mais aussi en soutien psychologique et moral auprès de la mère, mais aussi de son conjoint, et enfin en accompagnant le bien-être des futurs parents grâce à la pratique de techniques comme la sophrologie, l’hypnose prénatale, l’haptonomie, etc.
parfois même pendant l’accouchement si la maman et son conjoint le souhaitent, et si les services de la maternité acceptent qu’elle soit présente à leurs côtés
et surtout après l’accouchement pour accompagner les jeunes parents et leur bébé, jusqu’à ses 3 ans, dans cette nouvelle vie : soins du bébé et de la maman, allaitement, massage bébé, portage, accompagnement au sommeil, aide sur les maux de bébé et de maman, gestion du quotidien, gestion de la fratrie, etc.

Bref, une doula est présente dans la CONTINUITÉ et c’est là son atout essentiel pour créer une relation de confiance, de complicité et d’intimité avec les mamans et leur entourage.

Quelle est la différence entre doula et sage-femme ?

Le site de l’Association des Doulas de France apporte cette réponse très complète :
« Le métier de sage-femme est une profession médicale réglementée. Les sages-femmes interviennent auprès des femmes et des nouveau-nés en bonne santé : suivi gynécologique (tout au long de la vie), contraception, grossesse, échographies, accouchement, prescriptions médicales, IVG médicamenteuse, vaccination, aide à l’allaitement…

Le métier de doula consiste à : informer, accompagner, soutenir physiquement et moralement, aider si besoin à la communication entre les parents et le corps médical, écouter, accueillir les émotions… En France, la doula ne pratique pas d’acte médical et ne prend pas de responsabilité médicale (décision, prescription, etc). »

Et sa formation ?

Il existe actuellement de nombreuses formations et organismes de formation pour répondre à la demande croissante de formations des femmes désireuses de devenir doula.

Que ce soit au CeFAP – Centre de Formations à l’Accompagnement Périnatal, à l’Institut de Formation Doulas de France ou auprès d’autres organismes, le cursus de base établit un programme de formation minimum de 144 heures qui se veut commun à toutes les doulas exerçant en France ou en Europe.

Trouver sa doula…

Que ce soit par le bouche à oreille ou par le biais d’associations, la source la plus fiable et la plus complète est lannuaire de l’Association des Doulas de France qui référence les doulas ayant suivi un parcours de formation auprès d’un organisme qu’elle reconnait. 

Vous souhaitez vous faire conseiller parmi le choix des doulas de votre région, contactez-nous : nous vous trouverons la bonne personne prête à vous accompagner dans cette merveilleuse aventure qu’est la maternité !

 

Et pour y voir un peu plus clair…